The Line – Utopie urbaine à la sauce saoudienne

Les 170 km de The Line partent du littoral puis traversent le désert et les montagnes - Neom
18 Mar 2021 | Lecture 4 min

En quoi consiste The Line, le projet de ville nouvelle annoncé en janvier par l’Arabie Saoudite ? Écologique, accessible et assistée par intelligence artificielle, elle serait surtout linéaire, c’est à dire construite autour d’un axe unique, long de 170 km…

Rêve ou cauchemar ? Nouveau venu dans la liste des utopies urbaines, le projet The Line a été annoncé en janvier dernier par le prince héritier d’Arabie Saoudite Mohammed ben Salmane à la télévision nationale saoudienne. Ce projet de ville nouvelle en forme de ligne de 170 km de long coche toutes les cases des grandes innovations urbaines : neutralité carbone, transports en commun ultra-rapides, mixité fonctionnelle, intelligence artificielle… Les chantiers doivent commencer cette année mais les interrogations sur la crédibilité du projet se multiplient.

La ville linéaire

La communication officielle décrit une ville sans carbone fonctionnant aux énergies renouvelables et dont l’empreinte sur les habitats naturels est limitée au maximum. L’accessibilité des piétons en est la pierre angulaire : pas de voitures ni de rues à proprement parler mais des espaces publics végétalisés où tous les services seraient accessibles à 5 minutes à pied. La sécurité y serait assurée par des caméras à reconnaissance faciale.

Si l’intérêt de la forme linéaire n’est pas vraiment expliqué, il semble qu’elle facilite le développement d’une armature souterraine invisible : un étage logistique et un autre de transports en commun, tous deux entièrement automatisés grâce à l’intelligence artificielle. Un train ultra-rapide pourra traverser la ville en 20 minutes, soit à plus de 500 km/h. The Line devrait accueillir 1 million d’habitants pour un budget estimé entre 100 et 200 milliards.

La ville The Line sera composée de trois strates, la surface étant largement piétonnisée et végétalisée - Neom

La ville The Line sera composée de trois strates, la surface étant largement piétonnisée et végétalisée – Neom

Surenchère technologique

The Line s’inscrit dans un projet de mégacity encore plus ambitieux baptisé Neom. Présenté lors de la feuille de route 2030 de l’Arabie Saoudite, c’est une des stratégies employées par le royaume pour réduire sa dépendance aux énergies fossiles et diversifier ses actifs. De la taille de la Belgique, la ville deviendrait un centre d’affaires autant qu’un pôle d’innovations, attirant les investissements des quatre coins du monde. Le projet est évalué à 500 milliards de dollars.

Le Wall Street Journal a pu mettre la main sur 2300 pages confidentielles produites par les consultants en charge du projet Neom. Le journal révèle l’existence de plusieurs projets dignes des meilleurs romans de science fiction. Parmi eux on trouve une lune artificielle qui s’allumerait la nuit pour diffuser des images, un parc de robots dinosaures (façon Jurassic Park), des taxis volants, des équipements de recherche dédiés au séquençage du génome et à l’amélioration de la force et du quotient intellectuel de l’homme. Si personne n’est véritablement en mesure de dire la faisabilité technique et financière de ces projets, de nombreux observateurs saoudiens et internationaux y voient les fantasmes futuristes d’un prince mégalomane.

Quand les grues fleurissent dans le Golfe

Cette débauche technologique irait de paire avec une nouvelle forme de gouvernance, car Neom – et donc The Line qui en fait partie – seraient administrées par une société privée cotée en Bourse, en charge de son financement et de son développement. Cette approche libérale permettrait à Mohammed ben Salmane de contourner les lois en vigueur dans le reste du pays et de séduire l’élite internationale en autorisant l’alcool ou en levant l’obligation du port du voile pour les femmes.

À Abou Dhabi, un des rares quartier de Masdar City qui soit terminé - Masdar City LEAD/Flickr

À Abou Dhabi, un des rares quartier de Masdar City qui soit terminé – Masdar City LEAD/Flickr

Ces dernières années, les pays du Golfe ont multiplié les projets de villes nouvelles ultra-technologiques. Beaucoup ont peiné à trouver des financements et se sont retrouvés au point mort après le début des chantiers, c’est le cas de Masdar City à Dubaï, l’île Saadiyat à Abu Dhabi, la Blue City à Oman ou la Pearl City au Barhein. « Nombre de ces projets sont minés dès le départ par des logiques de spéculation et de volonté de gain à court terme », confie au Monde Diplomatique un architecte français établi à Dubaï.

Façon Simcity

Situé au nord-ouest du pays, au bord du golfe d’Aqaba face au Sinaï égyptien, le terrain choisi pour Neom est principalement désertique et bordé de montagnes. The Line partirait du littoral pour s’enfoncer dans les terres à travers un paysage aride où les températures estivales peuvent atteindre les 50 degrés. Pour remédier à ces défis climatiques, le projet prévoit de pratiquer de l’ensemencement de nuages afin de provoquer des pluies. L’approvisionnement en eau potable sera assuré par dessalinisation d’eau de mer, un procédé qui nécessite de rejeter de grande quantité de saumure, une boue concentrée en sel qui perturbe les écosystèmes.

Autre obstacle : les terres choisies, si elles ne sont pas urbanisées, ne sont pas inhabitées pour autant. La tribu Howeitat y habite depuis des siècles et semble décidée à rester, quelle que soit l’indemnisation. Son expropriation est prévue par Mohammed ben Salmane qui semble prêt à tout pour y parvenir. Interrogée par The Guardian, une activiste d’origine Howeitat vivant à Londres condamne les pressions exercées par le royaume. « Neom se construit sur notre sang et nos os » a-t-elle asséné en référence à la mort par balle d’un activiste Howeitat dans des circonstances troubles.

Usbek & Rica
+ 53 autres articles

Articles sur le même thème

Réagissez sur le sujet

Les Champs obligatoires sont indiqués avec *

 


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir