Sérendi_Cité : créer des dynamiques sérendipiennes au sein d’une communauté

© Clio Redt, Sérendi-Cité
28 Juil 2022 | Lecture 4 min

À votre avis, quel est le point commun entre le four à micro-ondes, le continent américain et l’aspartame ? Leur découverte tient à la même origine, imprévisible et heureuse : le hasard. De même, Clio Redt, étudiante en master City Design Lab à l’École de Design Nantes Atlantique et apprentie en Région Occitanie, a croisé la sérendipité en cours d’année scolaire. Cela a fait pivoter son sujet de recherche à 360°. Fascinée par le pouvoir inexploré de la sérendipité, elle a conçu des outils créatifs au service de nouvelles dynamiques collaboratives.

Qu’est-ce que la sérendipité ?

Une définition plus précise

Faire une belle trouvaille alors qu’on cherchait autre chose. Trouver mieux que ce que l’on cherchait au départ : voilà une définition de la sérendipité. Selon Danièle Bourcier, Directrice de Recherche au CNRS : « C’est la faculté d’inventer une théorie, une loi, un dispositif technique ou de faire une découverte, non prévue et donc non cherchée au départ. Cette capacité de créer ou d’imaginer quelque chose de nouveau – à partir d’un fait inattendu – concerne tous les domaines de l’activité humaine, même le Web 2.0 ! »

Pour que la sérendipité advienne, un individu doit faire preuve de curiosité, d’intuition et de persévérance. Ainsi, située au croisement de ses connaissances et de son libre arbitre, la sérendipité suppose de prêter attention à certains détails. Ensuite, la personne devra vérifier que le résultat, fruit de l’inattendu et de la sagacité, corresponde bien à son intuition première.

© Clio Redt, le processus de sérendipité

© Clio Redt, le processus de sérendipité

Exemples scientifiques

Christophe Colomb, dans sa quête directe d’une route vers l’Inde, est un bel exemple de sérendipité. Après deux mois en mer, il aborde une île des Bahamas, convaincu d’être enfin arrivé en terre indienne. C’est pour cette raison qu’il nomme les habitants de l’île des « Indiens ». Pourtant, le 12 octobre 1492, c’est bien le sol américain qu’il vient de fouler. Cette découverte révèle au monde un tout nouveau continent et change le cours de l’histoire à jamais.

L’aspartame, lui, a fait son apparition au bout d’un index. ​​En 1965, le chimiste James Schlatter teste un médicament destiné à lutter contre les ulcères, basé sur la synthèse d’un tétrapeptide. Pour attraper une feuille de papier, il humecte son doigt qu’il porte à sa bouche. Il remarque alors le goût sucré de cette poudre qui deviendra plus tard le fameux aspartame, un substitut du sucre…

D’autres exemples de découvertes scientifiques, souvent attribuées à la sérendipité, n’en sont pas vraiment : le roquefort, la pénicilline, la tarte Tatin, etc. En effet, dans ces cas précis, les dénicheurs de trouvailles ne recherchaient rien de particulier. Ces découvertes sont réellement dues au hasard.

© Clio Redt, infographie inspirée par l’ouvrage Sérendipité, du conte au concept, S. Catellin

© Clio Redt, infographie inspirée par l’ouvrage Sérendipité, du conte au concept, S. Catellin

Box_On, un outil pour et par votre communauté

Des jeux mêlant sérendipité et design thinking

Box_On se présente sous forme d’une mallette remplie de « jeux sérieux » pour vous et votre équipe. Que vous soyez une association, une collectivité ou une communauté, Box_On donne une nouvelle force à vos dynamiques collaboratives. En réveillant la curiosité de chacun, les jeux génèrent de nouvelles formes d’interactions ludiques et originales entre les membres de votre équipe. Le but est de cultiver un esprit joueur et de traquer l’inattendu, tout en cherchant ensemble des solutions très concrètes à une problématique posée.

Box_On © Clio Redt

Box_On © Clio Redt

Associant design et sérendipité, la box contient trois jeux : Playstorming, File ton lien et Cadavres exquis.es. La designer explique que Box’on permet de « créer un espace de liberté, et de partager les multiples compétences de chacun. Alors à vos cartes, dés, post-its, mais surtout à vos cerveaux… C’est parti pour le Box_On ! »

Expérimentations de Box’On

Des ateliers de jeux collaboratifs ont eu lieu à Réalis, une pépinière d’entreprises située à Montpellier. Les entreprises hébergées par la pépinière sont généralement sensibilisées aux stratégies de marketing, à la gestion ou à la gouvernance partagée… mais pas encore à la méthodologie design !

La pratique des jeux a permis de rassembler les participants autour 3 objectifs principaux :

  • se rencontrer ;
  • mutualiser ;
  • innover ensemble.

Chaque support pédagogique a permis d’aborder un objectif différent : File ton lien, un ice breaker, installe un climat collaboratif tandis que Cadavre exquis.e stimule la créativité et déconstruit les aprioris des joueurs. Playstorming, lui, fait jouer la variante du hasard dans le travail collaboratif.  Ces jeux sont adaptables et appropriables par tout type de public. On peut s’en saisir pour modifier les cartes « usages » ou « lieux » et les adapter à un contexte professionnel précis.

Atelier ‘Box’On’ réalisé le 10 juin 2022 à Rivalis, Montpellier © Clio Redt

Atelier ‘Box’On’ réalisé le 10 juin 2022 à Rivalis, Montpellier © Clio Redt

À l’issue des ateliers, les participants ont imaginé de nouveaux projets transverses, en lien avec des initiatives existantes. Ils ont également développé de nouveaux savoir-être et liens sociaux, conviant  l’inventivité et la surprise au bureau. De nouvelles communautés internes ont émergé.

De fait, à travers ce projet, Clio Redt défend toute une philosophie : elle encourage un changement de posture pour chaque employé, elle convoque un espace de liberté individuelle et collective au sein de l’entreprise. Le temps de l’atelier, chacun.e peut enlever sa casquette professionnelle, être soi-même et s’exprimer librement, quelles que soient ses idées. Humour, créativité et bienveillance infusent l’état d’esprit Box’On.

Sérendi_cité : une cartographie pour mieux comprendre

Afin de visualiser les résultats des ateliers et sujets émergents, Clio Redt a imaginé la conception d’un site web qui recenserait les  dynamiques sérendipiennes passées et présentes. Les communautés ayant bénéficié d’ateliers Box’On auraient ainsi une vision claire de l’existant et du réseau naissant Sérendi_Cité.

Une plateforme en Open Source

Le choix de l’Open Source

1.   Accessible à tous

L’open source permet à chaque citoyen d’avoir accès au projet et d’y contribuer. C’est une cartographie collaborative.

2.    Appropriable par tous

Les données open sources peuvent être utilisés par n’importe qui, même pour créer de nouveaux projets.

3.    Un réseau transparent

Le participant peut aussi déceler des erreurs ou incohérences et améliorer l’existant.

Sérendi_Cité © Clio Redt

Sérendi_Cité © Clio Redt

Des formations à l’open data et à l’UX/UI design

Pour pouvoir alimenter la cartographie et devenir acteurs du réseau Sérendi_Cité, les participants peuvent se former. Grâce à des formations courtes et finançables par le CPF, ils peuvent acquérir les compétences nécessaires et devenir autonomes sur la plateforme. Trois types de formations sont accessibles :

La donnée au cœur de la transformation numérique des territoires, comprendre et agir

  • formation proposée par OpenDataFrance ;
  • gratuite avec 14h e-learning ;
  • pour comprendre les enjeux autour de la donnée ;
  • identifier les ressources utiles pour démarrer une démarche data au sein de sa collectivité ;
  • acquérir les méthodes et outils pour engager des démarches opérationnelles.

Bien appréhender l’ouverture des données dans le cadre de votre organisation

  • formation proposée par Stat4Decision, data science company ; –
  • finançable par le CPF ;
  • 2 jours en présentiel, Paris ;
  • pour comprendre le contexte et les opportunités liés à la mise en oeuvre de l’open data ;
  • connaître les outils pour l’ouverture des données et leur réutilisation.

L’UI UX designdesign d’expérience utilisateur, initiation et prise en main

  • formation proposée par Opus Fabrica ;
  • finançable par le CPF ;
  • 2 jours en présentiel + 7h e-learning, Toulouse
  • pour assimiler les principes et processus de l’UX ;
  • connaître les détails des différentes méthodes applicables en contexte professionnel ;
  • maîtriser l’ergonomie et l’architecture de l’information.

Le projet Sérendi_Cité, dans sa globalité, pose des questions essentielles : comment accompagner des acteurs de la transition au sein d’un écosystème complexe ? Comment incarner les actions d’une communauté ? Les enjeux du projet sont à la fois épistémiques, sociaux-culturels et politiques. En questionnant la notion de surprise et de hasard, la jeune designer nourrit le champ de recherche du design et interroge  le rôle de l’inconscient collectif. Que ce soit au service d’une collectivité, d’une association ou d’une entreprise, elle guide le développement de communautés et valorise leur rayonnement grâce à cette notion méconnue, mais puissante : la sérendipité.

L'École de design Nantes Atlantique
+ 170 autres articles

Articles sur le même thème

Réagissez sur le sujet

Les Champs obligatoires sont indiqués avec *

 


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir