Se remettre en selle avec BicyclAide, la coopérative francilienne du vélo

copyright "BicyclAide"
19 Jan 2021 | Lecture 3 min

La pratique du vélo a le vent en poupe ces derniers mois. Peu polluante et bonne pour la santé, c’est aussi un atout en matière de distanciation physique. Pourtant, tout le monde n’est pas toujours à l’aise à l’idée de monter sur une bicyclette pour traverser la ville. Acteur majeur de l’économie sociale et solidaire sur le sujet de la mobilité douce en Ile-de-France, la coopérative BicyclAide promeut l’usage du vélo en milieu urbain et aide ses habitants à se sentir en confiance une fois montés en selle.

« Le premier frein au développement du vélo est le sentiment d’insécurité. Il est important pour nous d’accompagner les personnes qui souhaitent se mettre à pédaler » explique Mathieu, directeur de BicyclAide. Pour cela, la coopérative du vélo offre tout un panel d’animations pour sensibiliser les entreprises, les collectivités, les bailleurs sociaux et les particuliers. Elle anime par exemple une « vélo-école » qui s’adresse aux enfants comme aux adultes, souvent dans des quartiers prioritaires. En 2019, la coopérative a accueilli 600 enfants sur des parcours ludiques de sensibilisation.

BicyclAide intervient également sur la partie mécanique. A Gennevilliers, elle gère un atelier-boutique de réparation pour y recevoir les particuliers. Le reste des ateliers de réparation sont mobiles et se déplacent donc de quartier en quartier ou d’entreprise en entreprise, au secours des vélos à réviser ou réparer. « Ces ateliers mobiles remportent toujours un vif succès. Et nous avons développé une belle notoriété sur ce type d’animation » explique Mathieu. A titre d’exemple, BicyclAide a contribué à la réparation de plus de 2000 vélos en 2019 via ces ateliers mobiles.

Le vol de vélos et le stationnement sont aussi des problèmes majeurs pour le potentiel utilisateur. C’est pourquoi BicyclAide travaille conjointement avec de nombreux acteurs de la ville, comme les bailleurs sociaux et les copropriétés, pour aménager des locaux vélos collectifs sécurisés dans les immeubles.

« BicyclAide est née de la volonté de personnes engagées qui souhaitaient promouvoir la culture vélo et qui étaient à la recherche d’un modèle économique ayant du sens » souligne Mathieu. L’entreprise s’est donc constituée en SCIC (Société Coopérative d’Intérêt Collectif), un projet économique à lucrativité limitée avec une gouvernance démocratique. La ville de Gennevilliers est d’ailleurs sociétaire de la coopérative : un lien direct avec les élus qui permet aussi à BicyclAide d’apporter son expertise sur les sujets de mobilité en ville.

La vision de la ville de Demain pour BicyclAide ? « C’est une ville qui adopte une approche holistique et systémique, et donc des solutions qui sont avantageuses sur les plans économiques, sociaux et environnementaux. C’est notamment une ville où l’espace public est plus justement partagé entre ses usagers et qui valorise beaucoup plus les modes de transport peu ou pas polluants ».

Les Petites Rivières
+ 11 autres articles

Articles sur le même thème

Réagissez sur le sujet

Les Champs obligatoires sont indiqués avec *

 


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir