Qu'est-ce qui rend un quartier vivant ? - Demain la ville

Qu’est-ce qui rend un quartier vivant ?

17 Déc 2021 | Lecture 4 min

Copenhague plutôt que Singapour. Un modèle de ville calme, verte et créative plutôt qu’une smart city enfermée dans un solutionnisme technologique. Les habitants plébiscitent le maintien du lien social et la protection de la biodiversité comme piliers de leur quartier. Ils défendent ainsi la vie de quartier mais aussi toutes les formes de vie dans leur quartier. 

Initialement prévu sous forme de débat au Salon de l’Immobilier d’entreprise (SIMI) auquel nous n’avons finalement pu participer en raison du contexte actuel. Nous tenions tout de même à rendre compte et à vous faire part de ces échanges inspirants sur le sujet. L’article qui suit interroge l’apport des différents professionnels de la ville pour donner corps à cet imaginaire contemporain.

Aménageurs, urbanistes, promoteurs, architectes, élus locaux… nombre de professionnels interviennent dans la fabrique du quartier autour d’une idée largement partagée : la mixité d’usages dans un quartier est un levier puissant pour cultiver les relations entre humains et les relations avec la nature. Pourtant, de nombreuses questions restent en suspens une fois que cohabitent logements, commerces, bureaux, cafés, écoles et autres services de proximité.

Qu’est-ce qui rend fondamentalement un quartier vivant : un niveau de service toujours plus haut ou des espaces libres et appropriables pour nourrir des relations profondes entre habitants ? Comment mettre en œuvre des quartiers en circuits courts, à l’image de “la ville du quart d’heure, aujourd’hui mise à mal par le boom de la livraison à domicile en dix minutes ? Que choisir et à quoi renoncer collectivement dans notre façon d’habiter pour être en prise avec les enjeux sociaux et climatiques de notre époque ?..

De la cité-dortoir à la mixité d’usage dans le quartier

Le quartier commence à prendre vie dès lors qu’il mixe plusieurs usages. Quartiers tertiaires ou cité-dortoirs ont montré les dérives de la spécialisation thématique de l’industrie immobilière. L’intensité des flux offerte par la multifonctionnalité est le premier socle d’une ville vivante. Selon Yann Doublier, Directeur Général de Brownfields, à l’échelle d’un bâtiment, “il est fondamental de se préoccuper de la partie des constructions qui est en lien direct avec l’espace public en concevant des rez-de-chaussée qui proposent aux usagers les commerces et services de proximité nécessaires à une vie quotidienne de qualité”. 

Brownfields a ainsi créé une foncière des industries “capable d’acquérir des murs de commerces et d’activités sur le long terme”, condition sine qua non de leur pérennisation. Convaincu que les logements avec un haut niveau de services ont vocation à se développer sur le modèle outre-atlantique, Brownfields a aussi développé une “foncière des générations, dont l’objet est d’acquérir des résidences gérées de toute nature (résidences pour étudiants, séniors, coliving, de tourisme ou même hospitalières) pour proposer un couche servicielle à ses habitants mais aussi aux habitants du quartier environnant”. 

Une logique d’appropriation du quartier par les habitants 

La vie de quartier passe aussi par la capacité d’appropriation de l’espace public et privé par les habitants. Dans cette optique, Sophie Ricard, architecte-urbaniste au sein de l’agence Construire, met en œuvre “des maisons de chantiers, comme des petits ateliers publics d’urbanisme au cœur du quartier, des lieux de vie capable de fédérer la population et les experts autour des enjeux du projet mais aussi capable d’être ouverte à tous moments aux désirs d’actions de la population”. 

A travers ces démarches, deux concepts forts émergent comme boussole pour concevoir un quartier vivant : le droit à l’expérimentation et la valeur d’usage. Le droit à l’expérimentation “permet de révéler de nouvelles manières de faire, de construire, de rénover afin de questionner collectivement à partir de l’existant une nouvelle façon d’habiter nos territoires à partir des ressources matérielles et immatérielles qui le compose”. La valeur d’usage quant à elle, “inscrit le fait que tout en chacun à un droit de regard sur la ville et son environnement de part son appropriation et sa gestion de l’espace. Il nous faut la reconnaître afin de produire nos cadres bâtis en coopération sociale et culturelle et plus seulement en expertise technique depuis son bureau”. Pour être en prise avec les besoins du quartier, l’agence s’appuie sur une méthode de permanence architecturale : “En habitant, nous pouvons ainsi construire de manière vivrière et faire œuvrer une communauté toute entière au processus de fabrication de la ville en connexion avec les compétences et les ressources révéler et fédérer sur le territoire”. 

Les Grands Voisins, crédits : Barthelemy de Mazenod via Unsplash. 

Les Grands Voisins, crédits : Barthelemy de Mazenod via Unsplash.

L’éco-quartier d’Hammarby Sjostad pensé dans les années 90 comme une vitrine de la capitale suédoise a longtemps été perçu comme un modèle européen. Selon Benoît Gufflet, co-fondateur d’Across the Blocks, “face au constat que les ambitions ne répondaient plus à l’urgence climatique, les habitants ont lancé leur propre initiative citoyenne : Hammarby 2.0. L’objectif est d’attirer des entreprises pour venir tester leurs solutions (de covoiturage par exemple)”. Initialement pensé pour les personnes âgées, le quartier a attiré des jeunes couples. “Problème : il n’y avait pas assez de places en crèche… et les habitants ont dû là aussi s’organiser, les professionnels de la ville ne peuvent pas tout prévoir”. 

Un quartier de relations

Chaque quartier est unique et a sa propre histoire. Parfois, un décalage s’installe entre l’imaginaire des habitants et des personnes à l’extérieur. L’art est un levier pour créer un imaginaire commun : réaligner différentes communautés et recréer de la confiance. Benoît Gufflet rappelle qu’“à Rio, dans la favela Providencia, les habitants se sont réappropriés les lieux en construisant une résidence artistique : la Casa Amarela, en collaboration avec l’artiste JR”, “à Medellin, le street-art a permis à la Comuna 13 de passer de no-go zone à véritable Mecque du tourisme colombien permettant aux habitants de faire de nouvelles rencontres et de créer une nouvelle économie locale”.

Comuna 13, crédits : Daniel Quiceno via Unsplash 

Comuna 13, crédits : Daniel Quiceno via Unsplash

Le quartier est un terreau fertile pour nourrir des relations. Selon Gaëlle Langrand, Directrice Générale Métropole Grand Paris chez Bouygues Immobilier, “chaque projet immobilier doit intégrer des espaces créateurs de lien social”. Des relations entre humains tout d’abord : “Nous sommes également engagés dans des projets immobiliers de coliving qui correspondent à un fort besoin émergeant chez les 25-40 ans : une première résidence ouvrira ses portes en 2023 à Bordeaux, qui comportera des lieux de vie collectifs (espaces de coworking, salle de sport, salle de cinéma, etc.) pour le quartier et la ville”. Mais aussi des relations avec le reste du vivant : “nous transformons les espaces extérieurs en jardins de la biodiversité, en forêts urbaines mais aussi en  potagers ou bien en jardins partagés. Nous aménageons des lieux de partage et de repos. Car la nature en milieu urbain est le support d’activités récréatives. Elle favorise les échanges entre habitants, l’interconnexion avec le vivant et elle participe à la réintégration de la biodiversité en ville dont nous avons été trop longtemps coupés. Nous nous efforçons de bâtir des projets bas carbone et qui laissent davantage de surface à la nature en ville car les habitants en contact direct avec la nature jugent leur environnement apaisant et sain”.

En somme, l’impératif de mixité d’usage, la capacité d’appropriation par les habitants et le soin apporté aux relations dessinent une invitation à vivre le quartier et non pas à le subir, ni à le consommer. 

Samuel Roumeau
1 autre article

Articles sur le même thème

Réagissez sur le sujet

Les Champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir