Qu’est-ce qu’une maison écologique ?

Des bâtiments pensés comme des arbres, en bois recyclé, qui fonctionnent à l’énergie renouvelable © Raimond de Hullu
1 Juil 2019

La maison écologique est une grande tendance sur le terrain de l’immobilier. Baptisée aussi la maison passive ou bioclimatique, elle cultive un rapport bienveillant et positif avec la nature. Voici un tour d’horizon des fondamentaux en matière de constructions écologiques en France.

Des bâtiments pensés comme des arbres, en bois recyclé, qui fonctionnent à l’énergie renouvelable © Raimond de Hullu

Des bâtiments pensés comme des arbres, en bois recyclé, qui fonctionnent à l’énergie renouvelable © Raimond de Hullu

Définir ce qu’est une maison écologique

La maison écologique s’appuie sur trois fondations principales : opter pour un site adapté avec une maison dont l’architecture s’intègre dans le paysage, choisir des matériaux locaux à la qualité environnementale éprouvée et privilégier des installations qui visent une excellente performance énergétique. Il s’agit donc d’un véritable projet d’habitat qui a une dimension environnementale, citoyenne et financière. Ce projet d’envergure nécessite du temps, de la réflexion et une réelle motivation écologique. C’est elle qui guide la réalisation de chaque étape, de la construction à la décoration.

Construire ou acheter sa maison écologique

Pour devenir l’heureux propriétaire d’un éco-habitat, trois solutions s’offrent à vous : acheter un emplacement et construire votre maison écologique, rénover un bien pour lui donner une nouvelle vie écologique ou acheter une maison écologique prête à l’emploi. Les constructeurs parlent de maisons Haute Qualité Environnementale ou HQE. Normées, ces maisons écologiques clé en main prennent en considération deux axes majeurs : les conséquences de la maison sur l’environnement extérieur et les effets de la maison sur ses habitants en matière de santé et de confort. Des efforts sont également réalisés pour gérer les chantiers de construction de façon écoresponsable. La réglementation RE 2018 encourage ces nouvelles constructions car elle évalue la performance énergétique d’un bâtiment dans son ensemble. En janvier 2018, on dénombre 506 écoquartiers en France.

Où bâtir une maison écologique ?

La première étape dans la construction d’une maison écologique est capitale car elle concerne le choix de l’emplacement le plus adapté. Orientation géographique, altitude, ensoleillement, humidité des sols sont autant de critères à prendre en compte. Une étude de terrain préalable est recommandée car elle est le fondement de l’étanchéité et de l’isolation de la future maison. La disposition de la maison écologique permet de choisir le nombre et l’emplacement des ouvertures ainsi que la pose de panneaux solaires. Elle dicte l’éventuelle mise en place de conduits de lumière dans les pièces les plus sombres. Ces derniers ont ensuite pour avantage de limiter le recours à l’éclairage.

Comment construire une maison écologique ?

L’écoconstruction repose sur l’utilisation de matériaux du territoire, fabriqués dans le respect de l’environnement. Vous pouvez jouer la carte du bois qui a la faculté d’être plus isolant que le béton. Mélangé à la chaux, le chanvre sert aussi à confectionner un béton écologique. La paille ou la terre crue sont utilisées dans certaines régions. Attention, il convient de bien se renseigner car certains matériaux n’entrent pas dans le cadre de la garantie décennale.

L’architecture des maisons bioclimatiques

Les maisons écologiques ou bioclimatiques disposent souvent d’une architecture qui ne laisse pas indifférent. Elles ont pour fonction de s’intégrer dans le paysage. C’est ainsi que fleurissent des maisons dont le toit est couvert de gazon ou des maisons sur pilotis qui s’intègrent dans les frondaisons des arbres. Ces maisons bioclimatiques illustrent le choix de se tourner vers une civilisation qui place la nature au cœur des préoccupations. Les maisons écologiques représentent aussi un espoir pour les personnes défavorisées. C’est le concept de la Maison des Jours Meilleurs, cher à l’architecte Jean Prouvé. Après l’hiver 1954, ce dernier avait créé, pour la fondation Abbé-Pierre, une petite maison en bois inspirée des cabanes. Aujourd’hui, un concours existe pour distinguer les initiatives architecturales qui vont dans le sens de micro-habitats simples, fonctionnels, écoresponsables et peu coûteux.

cabane-urbaine-batiment-biodiversite

Cette grande cabane urbaine est plus sympa que les pigeonniers contraceptifs qui essaiment nos villes… – Crédits James Mitchell sur Flickr

Vivre dans une maison écologique

Le principe fondamental est de favoriser au maximum l’inertie thermique. La maison dite « passive » est construite de façon à emmagasiner le chaud et le froid en fonction des saisons. Elle est aussi capable de les distribuer dans toute la maison à un moindre coût, avec un impact minimal sur l’environnement. Energie solaire dédiée au chauffage du sol, récupération de l’eau de pluie pour la transformer en eau potable, chaudière à condensation, brise-soleil, pergola thermique, cuisinière à bois : voici donc quelques-unes des installations qui équipent la majeure partie des maisons écologiques. Les habitants ont le choix de pousser le curseur encore plus loin pour être en harmonie avec leurs aspirations sociétales et un mode de vie qu’ils jugent sain : toilettes naturelles, réalisation de compost, jardin potager et poulailler.

Pourquoi faire une maison écologique ?

L’inconvénient majeur de la maison écologique est son coût. Plus chère lors de sa construction en raison des matériaux utilisés et des installations choisies, la maison écologique nécessite donc des fonds et représente un investissement. A long terme, elle permet à ses occupants de réduire leurs dépenses énergétiques. Elle est donc plus facilement remboursée. Dans ce contexte, des architectes internationaux travaillent aussi sur des projets d’habitat écologique plus accessibles à l’achat. Une société australienne propose, par exemple, des maisonnettes design, capables de produire plus d’énergie qu’elles n’en consomment et montées en une seule journée.

Cette habitation devrait émettre 1 000 fois moins de CO2 qu’une maison australienne moyenne © Archiblox

Cette habitation devrait émettre 1 000 fois moins de CO2 qu’une maison australienne moyenne © Archiblox

Demain la Ville
+ 126 autres articles

Articles sur le même thème

Réagissez sur le sujet

Les Champs obligatoires sont indiqués avec *

 


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir