Quel avenir pour les drones et autres véhicules autonomes ?   

Quel avenir pour les drones et autres véhicules autonomes ?   

26 Août 2021 | Lecture 3 min

Tout le monde connaît l’emblématique véhicule autonome Navya (quelle ville n’a pas eu en effet son “expérimentation” ou sa “première européenne”?) mais les applications ne seront pas seulement celles que l’on croit… La crise sanitaire a mis en évidence les difficultés d’accès, les dangers de la multiplication des livraisons à domicile et les nécessités d’intervenir parfois pour des soins de première urgence. 

La livraison n’est pas qu’un effet de confinement, c’est une tendance de long terme. Aussi convient-il d’en repenser le système en particulier du centre vers la périphérie. C’est ce à quoi se sont attelés les étudiants du master City design à L’École de design Nantes Atlantique.

Réutiliser et hybrider les réseaux existants 

La clé ? L’hybridation. Inutile de créer un énième réseau. Pourquoi ne pas profiter du bus, de ses arrêts pour stocker des colis, mais également de créer des extensions pour des livraisons ? 

Pour Dion DEBOULLE, la clé est de proposer un stockage sur le haut des arrêts de bus et des bus, et d’assurer ainsi un transfert vers des lieux particuliers via des drônes automatisés… Les endroits stratégiques de stockage choisis sont les arrêts de recharge des bus pour optimiser ce temps d’attente.   

Dion Deboulle propose d’utiliser bus et arrêts de bus pour les livraisons centre-périphérie. © Dion Deboulle

Une autre hypothèse pourrait également consister à proposer une extension d’un bus pour faciliter des livraisons du centre vers la périphérie, ou de la périphérie vers le centre. Un levier quand on sait que beaucoup de bus, à contretemps des mouvements pendulaires, roulent à plein ou  à vide du centre vers la périphérie. 

Benjamin Bonneau propose des extensions colis aux bus déjà existants avec des modules intégrés et autonomes assurant la liaison quai – zone de livraison… en fonction également des remplissages des bus. © Benjamin Bonneau

Une extension des magasins ? 

Qui n’a jamais vécu la galère de trouver une pharmacie de garde pour des médicaments de première nécessité ? Camille Dubreuil a travaillé pour sa part sur une extension de pharmacie, une sorte de comptoir mobile permettant de délivrer les médicaments, ou encore des appareils de premier secours. Interfacés aux magasins, ces robots peuvent avoir des applications intéressantes pour du premier secours et des soins d’urgence.    

Pills on wheels, proposé par Camille Dubreuil, propose une extension mobile des pharmacies, disponible 24h/24h.

“Au-delà du caractère gadget que revêtent certaines idées de prime abord, celles-ci mettent en évidence la nécessité de repenser le système des mobilités, son interopérabilité avec des éléments du paysage ou du mobilier urbain… sans quoi le phénomène continuera à prendre une ampleur jusqu’à devenir source de nuisances insupportables d’un point de vue social et environnemental”, soulignent Benjamin Walsh et Giulia Sola, encadrants de l’atelier. 

Est-ce dire qu’à terme, à défaut de voitures volantes, nous verrons des véhicules-toits, véhicules-vitrines envahir nos villes ? Avec ces projets, l’idée du système mobile fait en tous cas son chemin… 

L'École de design Nantes Atlantique
+ 144 autres articles

Articles sur le même thème

Réagissez sur le sujet

Les Champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir