L’Îlot Fertile, un futur quartier multi-usages et zéro carbone inspirant

Projection du futur quartier Îlot fertile
15 Jan 2019

L’appel à projet Réinventer Paris a fait naître de nombreux projets ambitieux, poussant les acteurs de la fabrique urbaine à innover pour requalifier des espaces souvent en désuétude.

Ainsi, retenu par le jury de sa première édition, l’Îlot Fertile transformera d’ici 2021 la friche Eole-Evangile située au Nord-Est de Paris, entre l’entrepôt MacDonald et la nouvelle gare RER Rosa Parks. Affiché comme le premier quartier zéro carbone de la capitale, il propose une programmation diversifiée sur une surface de 34 000m², réunissant logements, bureaux et espaces de travail innovants, hôtel et centre sportif, mais aussi commerces et restaurants.

Projection du futur quartier Îlot fertile

Projection du futur quartier Îlot fertile ©TVK- Robota

Nouvelle centralité multi-usages du nord-est parisien, avec une mise à l’honneur de l’agriculture urbaine au cœur du projet, expérimentation d’innovations sociales et environnementales, les ambitions affichées sont multiples. Mais qu’apportera ce nouveau quartier et que dit-il de l’évolution de l’aménagement aujourd’hui ? Est-il un démonstrateur de l’aménagement durable pour les villes de demain ?

Une friche hier enclavée à réinventer en centralité

Véritable cœur multimodal proche du périphérique, le quartier Rosa Parks autrefois excentré se voit désormais connecté à différents points stratégiques de la capitale avec l’arrivée de la gare RER E, mais aussi les trams T3 et le futur T8, ainsi que la ligne 7 du métro. Sujette aux nuisances des voies ferrées et héritière d’un ancien site industriel, la friche “triangle Éole-Évangile” accueillait autrefois l’usine à gaz de La Villette et fut inscrite par la Mairie de Paris parmi les lieux à réimaginer dans la première édition de son appel à projet Réinventer Paris.

Une friche urbaine à fort potentiel, au cœur de nombreuses dynamiques métropolitaines.

Une friche urbaine à fort potentiel, au cœur de nombreuses dynamiques métropolitaines. ©Linkcity

Naît alors l’idée d’un Îlot fertile zéro carbone ambitieux, véritable parenthèse végétale vouée à devenir une polarité pour ce quartier en mutation. Porté par Linkcity Ile-de-France, c’est ce projet qui a été retenu. Pour y parvenir, cet acteur a fédéré un groupement diversifié et innovant, sollicitant ainsi l’agence TVK architectes et urbanistes pour la maîtrise d’œuvre urbaine et un écosystème d’acteurs cohérent autour de deux inspirations motrices : faire émerger un lieu multi-usages et zéro carbone.

Un îlot fertile animé pour plus de liens sociaux

Proche des voies ferrées, le projet propose une architecture forte composée de bâtiments encerclant la parcelle et laissant en son cœur un jardin partagé. L’ambition est de créer une véritable vie au cœur de ce nouveau lieu. Ainsi c’est au rez-de-jardin et au rez-de-chaussée que l’animation est concentrée. Le projet cherche une animation forte grâce à des terrasses végétalisées, des restaurants, des cafés, mais aussi la présence d’activités sportives volontairement visibles depuis la rue.

Cet espace public central qui traverse l’Îlot fertile pour relier la gare Rosa Parks à la rue d’Aubervilliers est aussi paysager et prendra la forme d’un grand jardin. Celui-ci donnera aux habitants la possibilité de circuler à pied ou à vélo et de profiter d’espaces de repos végétalisés. Faire de ce cœur un jardin, c’est permettre aux futurs usagers de bénéficier d’espaces de nature et d’agriculture urbaine. Les vergers et potagers seront ainsi tenus par l’entreprise Les Jardins de Gally, un acteur impliqué dans l’agriculture urbaine et qui s’implique sur les territoires en proposant des animations pour les habitants.

Dédiés à l’agriculture urbaine, ces espaces visent à être rythmés par les récoltes et les cours de jardinages qui seront alors l’occasion de créer des animations ludiques. Cette nature comestible dans les projets urbains est un levier social et événementiel pour les quartiers en devenir, permettant d’amorcer une appropriation rapide des habitants de leur lieu de vie et d’augmenter leur confort en ville grâce à la présence du végétal.

Plus de vie en jouant la carte de la multifonctionnalité ?

Le premier grand défi du lieu réside dans la diversité de sa programmation où activités et fonctions diverses s’imbriquent en strates complémentaires. Linkcity Ile-de-France a su fédérer un écosystème d’acteurs pour proposer une offre diversifiée de logements, et cela notamment en mobilisant des associations spécialisées dans le logement à destination des jeunes, comme ARPEJ ou Parme. Ainsi, 150 chambres seront créées pour les jeunes travailleurs et 164 chambres pour les étudiants, en complément des logements locatifs libres, intermédiaires et sociaux.

Détail de l’enchevêtrement programmatique de l’Îlot fertile

Détail de l’enchevêtrement programmatique de l’Îlot fertile ©TVK

Une animation sportive et touristique sera aussi présente avec une auberge de jeunesse UCPA de 230 lits, et plus largement à un autre public avec la présence d’un hôtel de 129 lofts destinés aux voyageurs d’affaire. Cette volonté de créer un lieu attractif s’accompagne bien sûr de cellules commerciales pour l’offre de commerces, de cafés et restaurants, mais aussi de l’installation d’un centre sportif UCPA. Différents espaces tertiaires, avec 7 000 m² de bureaux, côtoieront un écosystème davantage entrepreneurial et free-lance avec notamment un incubateur de start-ups et un espace de coworking tenu par l’Anticafé.

Le défi réside aussi bien dans le fait de concevoir un bâtiment capable de répondre à l’ensemble de ces usages, mais aussi de parvenir à intégrer et faire travailler ensemble les nombreux investisseurs et gestionnaires impliqués. Une multifonctionnalité rare qui reflète une tendance forte de la société. Les fonctions se mêlent donc pour faire émerger une diversité source d’animations et de vie, donnant ainsi au quartier différentes temporalités et vies au fil des heures et des jours. Il s’agit de “faire ville” en proposant un ensemble cohérent qui donnera naissance à un quartier vivant.

Amorcer dès le diagnostic un lien avec les habitants

Dans le but de préfigurer le projet avec les habitants, mais aussi d’en faire un espace déjà connu et approprié, plusieurs démarches participatives ont commencé à voir le jour. Organisées par Dédale dès 2015, acteur missionné par Linkcity Ile-de-France, des promenades urbaines ont permis d’expliquer plus amplement le projet aux habitants. Un travail sur la mémoire du site s’en est suivi sous le format d’ateliers, et récemment, en octobre 2018, un évènement de village éphémère ludique et participatif nommé “Play Green” a vu le jour sur le parvis de la gare Rosa Parks. Pour ce dernier, c’est une démarche nouvelle où il ne s’agit plus simplement d’expliquer le projet, mais aussi de sensibiliser sur les enjeux de développement durable sur le long terme, notamment sur les éco-gestes et l’alimentation durable et ainsi intégrer le projet dans les ambitions plus vastes de transition écologique.

Le village éphémère Play Green pour communiquer différemment sur le projet

Le village éphémère Play Green pour communiquer différemment sur le projet ©Dédale

Pour faire vivre ce lien avec les habitants, un Living Lab est intégré dans le projet et après la livraison aura pour rôle de tisser toujours plus de liens avec les citoyens, devenant un lieu de préfiguration des actions. Ce Living Lab est certifié par l’association belge ENOLL et correspond à la méthodologie qui est propre à ce type de lieu puisqu’il vise à développer une méthodologie où les usagers, habitants et citoyens, prennent pleinement part au projet et aux innovations entreprises. Cette ambition sera rendue possible grâce à un local d’environ 100m² situé dans le quartier, mutualisé selon les besoins des différents partenaires et des animations. Tenu par Dédale, son but est de permettre un relais au sein même du quartier afin de faire vivre le concept de l’Îlot fertile et l’identité du projet, tout en créant un lien social à l’échelle locale.

Ainsi, il s’agit d’une approche de concertation différente d’une approche un peu “classique” qui peine souvent à faire participer les habitants à la conception d’innovations au sein du projet en cours. Ici, les acteurs du projet, les forces vives locales, les associations et les habitants sont mobilisés pour tester les futurs services, outils ou usages qui seront développés au sein de l’Îlot fertile. Une démarche de terrain, ajustée aux enjeux du projet, pour un laboratoire urbain coopératif, ouvert, confronté au réel.

Un quartier zéro carbone à suivre

L’Îlot fertile, c’est aussi une ambition, celle de devenir un démonstrateur pour l’aménagement durable en atteignant l’objectif de devenir zéro carbone à l’exploitation. Un défi qui n’est pas des moindres et qui suscita une motivation partagée par l’ensemble de l’équipe impliquée. Le projet multiplie les innovations dans ce sens pour créer un ensemble sur mesure qui sait tirer parti de la richesse de sa programmation et des innovations mises en place. Ainsi, il propose un système de Smartgrid visant à mieux gérer l’énergie, des équipements de pointe pour le développement d’énergies renouvelables, mais aussi une sensibilisation des futurs habitants et des gestionnaires pour un engagement collectif.

Ainsi, spécialistes et start-up innovantes ont été mobilisés pour travailler sur cette question et la conception a été adaptée en amont. L’assistance à maîtrise d’usage AMOES, une société coopérative et participative spécialisée dans la conception environnementale et l’énergétique des bâtiments, a été intégrée au projet pour développer les bâtiments à énergie positive ou très basses consommations d’énergie. Autre acteur important, EMBIX conseillera le projet pour la mise en place de solutions smartgrids, autrement dit, d’optimisation énergétique locale pour réduire les consommations et donc l’impact carbone de l’opération.

Prévisualisation des toits-terrasses biosolaires qui laisseront place à la végétation pour préserver la biodiversité du site.

Prévisualisation des toits-terrasses biosolaires qui laisseront place à la végétation pour préserver la biodiversité du site. ©ilot-fertile.com

D’ailleurs, ce ne sont pas moins de 1000 m² de panneaux photovoltaïques qui sont prévus pour des toitures biosolaires végétalisées, ainsi que des systèmes d’énergies renouvelables comme la “PAC Facteur 7”® de Solaronics qui extrait les calories contenues dans les eaux grises filtrées pour produire l’eau chaude sanitaire de bâtiments collectifs. Cet engagement fort a d’ailleurs été partagé avec les partenaires, exploitants et investisseurs, et ils ont été mis à contribution en signant les actes de ventes les obligeant à souscrire à des contrats d’électricité verte. Il s’agissait d’un élément indispensable et non négociable pour Linkcity Ile-de-France qui veillera longuement après la livraison des bâtiments au respect des engagements pris. Une démarche qui n’a pas créé de blocages et qui a même séduit les partenaires.

L’Îlot fertile va même plus loin en proposant un incubateur dédié aux innovations environnementales et la ville base carbone, animé par Impulse Partners, ainsi qu’une approche innovante pour réduire les émissions carbone aussi liées aux mobilités, en misant sur une logistique du dernier kilomètre décarbonée. Concrètement, l’acteur Géodis, spécialiste dans la livraison, proposera son offre Distripolic pour optimiser les déplacements du “dernier kilomètre” qui sont les plus polluants.

L’Îlot fertile se veut donc être un démonstrateur, autrement dit, un lieu d’expérimentations au sein duquel développer et tester plusieurs innovations sera le maître mot. L’objectif induit est de tester de nouvelles manières de produire la ville en compagnie d’acteurs innovants et pluridisciplinaires. “Il s’agit d’un projet très complexe avec beaucoup de contraintes. Il nécessite donc une alchimie très subtile, une agilité et de savoir se remettre sans cesse en question” nous explique Caroline Vaubourgoin directrice générale adjointe de Linkcity Ile-de-France.

Grâce à des bâtiments performants, la production d’énergies renouvelables, la création d’un réseau électrique intelligent et l’implication des habitants, l’empreinte sera-t-elle réellement zéro carbone en période de fonctionnement ? Reflet des projets innovants de plus en plus complexes et ajustés, cette opération pourrait bien devenir un exemple à suivre. Les innovations mises en place sont louables et l’expérience permettra surement de soulever les questionnements et les difficultés des défis à venir en termes de diversité d’usages, de nouvelles attentes et modes de vie, ainsi que d’approche environnementale zéro carbone d’ensemble, pour des villes toujours plus écologiques et agiles.

+ 199 autres articles

Articles sur le même thème

Vos réactions

ACHOUR Omar
22 février 2019

Je suis très intéressé par le sujet !! J’approu Et j’encourage +++++++++ ça c’est notre futur … on doit tous se pencher la dessus et approuver la mise en place… et bien sûr y vivre dans cette environnement me rassure pour le futur de mes enfants….

Réagissez sur le sujet

Les Champs obligatoires sont indiqués avec *

 


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir