Les oiseaux en ville

24 Jan 2019

Le doux gazouillis des oiseaux. Voilà un bruit que l’on associe généralement à nos campagnes, à un réveil en vacances. Synonyme de détente, de relaxation, ce chant accompagne aussi les séances de yoga ou de sophrologie.

Et pourtant, quand il s’agit de parler des oiseaux en ville, on pense alors nuisances et règne du pigeon, animal peu apprécié par les citadins. Alors y aurait-il une différence entre oiseaux des villes et oiseaux des champs ? L’un vaudrait-il plus la peine que l’on s’y intéresse que l’autre ? En réalité, la présence des oiseaux dans nos villes est bien plus importante qu’elle n’y paraît. Alors pourquoi et comment réintégrer les oiseaux dans l’espace urbain ?

Les oiseaux en ville, entre vision horrifique et nécessité d’accueillir ces espèces

Les oiseaux en ville, entre vision horrifique et nécessité d’accueillir ces espèces © La Panse de l’ours

Villes et oiseaux : des rapports complexes

Le poncif de la campagne terre d’accueil pour nos amis volatils est de plus en plus à remettre en cause. Car l’usage intense des pesticides, le manque de nourriture ou d’abris font que les oiseaux tendent aujourd’hui à déserter nos espaces ruraux. Selon Philippe Brisemeur de la LPO Loire-Atlantique, « les oiseaux trouvent refuge en ville, à cause de notre modèle agricole ». Mais en ville, ces oiseaux ne sont pas forcément les bienvenus. Car les citadins entretiennent avec les oiseaux des rapports complexes. On les veut bien, mais pas n’importe où, et pas n’importe quelle espèce. Ainsi on voit se multiplier les dispositifs répulsifs anti oiseaux, que ce soit sous une forme assumée (comme les pics) ou dissimulée (comme une architecture qui ne permettrait pas aux oiseaux de se poser ou de faire un nid). Et pour les oiseaux que l’on accepte plus volontiers, comme les moineaux ou encore les canards, nous avons tendance à mal cohabiter avec eux. Aller donner du pain aux canards, par exemple, est un geste anodin, banal, que l’on se plaît à faire avec nos enfants. Et pourtant c’est très mauvais pour les oiseaux car le pain est trop gras pour leur estomac et ils perdent leurs réflexes de chasseurs. Si on ajoute à ça les pollutions lumineuses et sonores, la tonte excessive dans les jardins privés ou publics ou encore la présence accrue d’animaux domestiques pour qui l’oiseau relève du festin, difficile de survivre dans cet environnement hostile.

entre mauvais gestes et dispositifs répulsifs, difficile de trouver une juste place aux oiseaux dans les villes

Entre mauvais gestes et dispositifs répulsifs, difficile de trouver une juste place aux oiseaux dans les villes © goi engineering et Fotolia

Entre mauvais gestes et dispositifs répulsifs, difficile de trouver une juste place aux oiseaux dans les villes

Entre mauvais gestes et dispositifs répulsifs, difficile de trouver une juste place aux oiseaux dans les villes © goi engineering et Fotolia

Une part importante de l’écosystème

Et pourtant, il apparaît essentiel aujourd’hui de préserver les oiseaux en ville. Car on ne préserve pas les oiseaux simplement pour leur caractère esthétique, mais bien car ils sont une part importante de l’écosystème, y compris de l’écosystème urbain. Les oiseaux sont souvent en haut de la chaîne alimentaire, ils permettent donc de réguler la présence d’autres espèces mais participent également à l’entretien de l’environnement. Ainsi, permettre aux oiseaux de mieux vivre en ville doit être pensé dans une approche plus globale, écosystémique. Or, quand on parle de protection de la biodiversité, on a généralement tendance à penser en silos, comme c’est le cas pour l’hôtel à insectes, un abris destiné uniquement aux insectes que, d’ailleurs, les principaux intéressés ont eux-mêmes tendance à déserter. Dans le cas des oiseaux, il est donc, par exemple, important de comprendre qu’il ne s’agit pas simplement de leur créer un abris mais bien de favoriser les conditions générales de leur existence en étudiant leurs comportements et leurs besoins.

Dépasser l’approche individuelle pour aller vers une approche écosystémique

Dépasser l’approche individuelle pour aller vers une approche écosystémique © La pause jardin

Améliorer le potentiel d’accueil des oiseaux en ville

Alors comment améliorer le potentiel d’accueil des oiseaux en ville ? C’est à cette question que Jérôme Boissière, étudiant en deuxième année de cycle Master Ville durable à L’École de design Nantes Atlantique, tente de répondre dans le cadre de son Projet de Fin d’Études. Et c’est justement l’approche écosystémique qu’il privilégie dans une volonté d’intégration totale au cadre urbain. « Les oiseaux sont dépendants de graines et d’insectes qui eux-mêmes sont dépendants de la végétation. J’ai donc souhaité concevoir un projet améliorant les continuités écologiques et apportant les ressources nécessaires aux oiseaux au fil des saisons ». De plus, Jérôme a souhaité que son dispositif demande peu d’entretien pour laisser la nature libre, qu’il soit un outil d’observation et de sensibilisation, le tout en respectant les principes de l’éco-conception. Son idée est donc de s’intégrer aux façades des immeubles, notamment ceux ne possédant pas de balcons, pour créer ce qu’il a intitulé « un pré-cadre refuge ». Composé d’éléments complémentaires bénéfiques pour la biodiversité, cette installation comportera divers éléments nécessaires à la survie des oiseaux (végétation, abris pour insectes…) afin de favoriser l’accueil des oiseaux dans le milieu urbain. Ainsi, Jérôme entend démontrer qu’il est possible de se servir du cadre urbain comme d’un atout bénéfique, afin de mieux vivre en harmonie avec les volatiles.

Le pré-cadre refuge, un projet de Jérôme Boissière pour améliorer le potentiel d’accueil des oiseaux en ville

Le pré-cadre refuge, un projet de Jérôme Boissière pour améliorer le potentiel d’accueil des oiseaux en ville © Jérôme Boissière

Par Zélia Darnault, enseignante à L’École de design Nantes Atlantique

L'École de design Nantes Atlantique

Réagissez sur le sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiéeTous les Champs sont obligatoires

 

articles sur le même thème


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir