Le Pays Basque met au point le projet Urban Klima 2050 pour lutter contre le changement climatique

© Nico_Campo pour Getty Images
20 Juil 2022 | Lecture 2 min

Le projet Urban Klima 2050 est un projet développé au Pays Basque par une vingtaine d’organisations et d’institutions, et coordonné par l’agence publique de l’environnement du gouvernement basque, Ihobe. Son objectif est de mettre en œuvre la stratégie de lutte contre le changement climatique du Pays Basque.

C’est un projet qui vise à “renforcer la gouvernance climatique à tous les niveaux administratifs par le développement de plans d’action liés à la stratégie, ainsi qu’à promouvoir l’intégration du changement climatique dans différentes politiques sectorielles, telles que l’aménagement du territoire et la planification urbaine, la santé, la gestion des ressources en eau et l’énergie”, précise l’organisme Climate Chance, qui a étudié ce projet inédit lancé au Pays Basque.

Au total, en plus de la vingtaine d’institutions et d’organisations qu’il implique, le projet concerne également les agences et les départements qui gèrent les ressources en eau dans la région, ainsi que l’énergie, la santé et les ports. Sont aussi concernés les 3 gouvernements provinciaux, sept municipalités et cinq centres de recherche et de technologie.

© Mario Guti pour Getty Images

© Mario Guti pour Getty Images

Un outil pionnier qui développe des moyens d’actions dans 3 zones différentes

Le projet Urban Klima 2050, représente un investissement de 19,8 millions d’euros dont 51% sont cofinancés avec l’Union européenne. Il s’agit d’un projet de long terme dans lequel sont développées des études de cas visant à tendre vers l’adaptation au changement climatique de la région. Le projet a été approuvé en 2015, dans le cadre de la Stratégie sur le changement climatique du Pays Basque. Il s’agit d’un outil pionnier, qui intègre l’adaptation et l’atténuation des effets du changement climatique dans ses objectifs.

Le projet vise ainsi à agir sur 3 niveaux différents : les zones urbaines et périurbaines, les bassins fluviaux et le littoral. Les projets pilotes, en cours de développement, pourront être étendus à d’autres zones du pays basque, voire à d’autres régions.

En ce qui concerne l’action locale, les conseils locaux ont un rôle important à changer en matière d’adaptation. Le projet Urban Klima incite ainsi les administrations locales, responsables de la gestion publique, à réduire les pertes causées par les effets négatifs du changement climatique et à améliorer l’efficacité de l’utilisation des ressources environnementales.

Concernant l’intervention dans les bassins fluviaux, le projet prévoit par exemple des solutions fondées sur la nature pour réduire le risque d’inondation dans les zones vulnérables. L’objectif est ainsi de prendre en compte les facteurs tels que la topographie, les systèmes de drainage, ou encore la perméabilité, pour réduire les risques de dommage et de pertes en cas de survenue de catastrophe naturelle qui risquerait d’être intensifiée par le changement climatique. Il s’agit par exemple de renforcer la capacité naturelle des cours d’eau et la capacité à faire face aux phénomènes d’érosion et de sédimentation qui aggravent les conséquences négatives des inondations. Ces solutions fondées sur la nature sont différentes des solutions « dures » de protection contre les inondations, qui impliquent la construction d’ouvrages de défense qui peuvent ne pas être respectueux de l’environnement naturel.

Enfin, en ce qui concerne les zones côtières, le principal enjeu est l’élévation du niveau de la mer à proximité des côtes basques, qui peut entraîner un nombre plus élevé de débordements dans les ports, une plus grande pression sur les structures côtières et davantage de situations d’inondation sur les promenades. Or, dans la mesure où plus de 65% de la population basque vit autour de la côte, les objectifs de Urban Klima doivent prendre en compte la nécessité d’adaptation des différents environnements du territoire.

© kjerulff pour Getty Images

© kjerulff pour Getty Images

Un projet aux ambitions revues à la hausse

Dans ce contexte, le projet Urban Klima 2050 veille au déploiement d’une action climatique sur le territoire basque, avec notamment des actions comme “le développement de l’agriculture biologique, la végétalisation d’un barrage, la création d’un marais urbain, ou d’une forêt urbaine”. Pour permettre d’optimiser les modes d’action, le projet a été divisé en 5 blocs : Analyser, Définir, Agir, Responsabiliser, Gérer. Les résultats actuels font montre de rapports “sur l’état des connaissances et de la recherche, des études de pré-mise en œuvre, des guides pour les politiques et des rapports d’état pour les projets déjà en cours”.

De plus, face à l’évolution du contexte international du changement climatique, qui a poussé à revoir les objectifs mondiaux de manière plus ambitieuse, le gouvernement basque a dû redéfinir la feuille de route à l’horizon 2050. Désormais, en plus d’intégrer l’adaptation et l’atténuation du changement climatique, le projet Urban Klima intègre également le facteur de transition énergétique, et notamment le concept de transition juste. La feuille de route à l’horizon 2050 sera soutenue par une stratégie à l’horizon 2030, ainsi qu’un processus législatif mené en parallèle “pour approuver la future Loi Basque sur la Transition Énergétique et le Changement Climatique”.

Les Horizons
+ 70 autres articles

Articles sur le même thème

Réagissez sur le sujet

Les Champs obligatoires sont indiqués avec *

 


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir