L’air de l’anthropocène

À Port Talbot au Pays de Galles, l’air mesuré contient 30 à 40 microgrammes de particules PM2,5 par mètres cubes.
7 Mai 2019

L’artiste digital Robin Price et le professeur en sciences de l’atmosphère Francis Pope se sont associés pour un projet baptisé l’Air de l’Anthropocène.

À Port Talbot au Pays de Galles, l’air mesuré contient 30 à 40 microgrammes de particules PM2,5 par mètres cubes.

À Port Talbot au Pays de Galles, l’air mesuré contient 30 à 40 microgrammes de particules PM2,5 par mètres cubes. Crédit : Robin Price

À l’aide de light painting et d’outils de mesure des particules fines PM2,5 en suspension dans l’air, ils réalisent des photographies expérimentales permettant de visualiser la pollution. Comme si chaque particule était éclairée et agrandie, elles deviennent visible à l’oeil nu et transforment le paysage urbain. À mesure qu’un endroit est pollué, l’écran lumineux s’épaissit.

Pour en savoir plus sur l’air de l’anthropocène

+ 599 autres articles

Articles sur le même thème

Qu’est-ce que l’énergie fossile ?

Réagissez sur le sujet

Les Champs obligatoires sont indiqués avec *

 


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir