La Gonette, une monnaie engagée pour une économie de territoire 

La Gonette, une monnaie engagée pour une économie de territoire 

27 Mai 2021 | Lecture 3 minutes

Les monnaies locales, vous connaissez ? La France en compte aujourd’hui 82 en circulation. Sans se substituer à l’euro, ces monnaies proposent un circuit économique alternatif au niveau local. Souvent issues de mouvements citoyens, elles sont participatives et démocratiques. L’objectif ? Donner à chacun.e.s le pouvoir de contribuer à une économie territoriale et créatrice de lien social via l’acte d’achat. A Lyon, La Gonette est en circulation depuis le 7 novembre 2015.

3 questions à Charlotte Bazire, responsable de la communication de La Gonette, pour en savoir plus sur cette monnaie au service de la résilience du territoire lyonnais. 

Pouvez-vous nous expliquer le principe de la Gonette ?

« La Gonette est une monnaie locale citoyenne, c’est-à-dire qu’elle profite à l’économie d’un territoire donné. Elle circule plus particulièrement au sein du département du Rhône, dans le bassin économique lyonnais. En dehors de ce périmètre, la Gonette n’a aucune valeur. La monnaie doit forcément circuler sur le territoire, c’est tout l’intérêt ! Grâce à ce circuit local, on crée de la richesse qui profite aux habitant.e.s et aux commerces locaux. Au sein du circuit établi, la Gonette a la même valeur que l’euro, c’est-à-dire qu’une gonette équivaut à un euro. Par exemple, si vous dépensez 2 gonettes pour du pain, alors le boulanger peut à son tour utiliser ces 2 gonettes pour aller s’acheter un café et ainsi de suite.

La gonette

Aujourd’hui, 251 000 gonettes sont en circulation sur le territoire. On compte 1 200 utilisateurs.trices et 350 partenaires pour 16 secteurs d’activités. Le secteur alimentaire est prépondérant, mais il est possible de dépenser ses gonettes de façon très variée : dans le textile ou les sports et loisirs par exemple. Nous avons même des partenaires qui proposent des services aux professionnels, comme des comptables, ou encore des associations solidaires qui font de la réinsertion professionnelle. »

Quelle est sa plus-value par rapport à l’euro ?

« La Gonette véhicule de nombreuses valeurs. C’est un support de la transition écologique. Une partie de nos partenaires locaux sont des commerces engagés dans la promotion du bio et des produits de saison par exemple. Chaque monnaie locale dispose d’une charte de valeurs qui lui est propre. Pour intégrer le circuit de la Gonette, il faut vouloir s’engager dans la transition et respecter des règles de solidarité vis-à-vis des autres acteurs impliqués. De plus, la valeur générée par la Gonette profite à une finance vertueuse. La monnaie est en effet stockée chez des pionniers de la finance éthique, le Crédit Coopératif et la NEF. »

 

La ville et les collectivités s’inscrivent-elles dans votre projet ?

« Les collectivités ne sont pas à l’origine du projet, c’est un collectif de citoyen qui lui a donné vie, mais elles nous soutiennent. La Région a contribué au lancement de la Gonette par exemple. Depuis le début de l’année, du fait de l’arrivée d’un nouvel exécutif, la ville nous soutient davantage, ce qui se traduit par l’adhésion de la collectivité à la gestion démocratique de la monnaie. La ville de Villeurbanne a récemment voté son adhésion à notre collège d’élus, ce qui devrait se traduire par une promotion de la Gonette sur leur périmètre d’action. C’est un engagement fort, qui devrait permettre de renforcer l’impact économique et social du projet. De plus en plus de professionnels se renseignent et viennent à nous pour adhérer à la démarche, un autre signal fort qui permet d’envisager l’avenir du projet avec optimisme. »

Les Petites Rivières
+ 22 autres articles

Articles sur le même thème

Réagissez sur le sujet

Les Champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir