Devenir vélonome avec les ateliers participatifs et solidaires

atelier velo solidaire
24 Juil 2020 | Lecture 4 minutes

D’après la Fédération Française des Usagers de la Bicyclette (FUB), plus d’un tiers du parc de vélos est laissé au garage, soit 9 millions de vélos inutilisés. Avec les crises sanitaire et climatique, les Français sont pourtant de plus en plus nombreux à vouloir se convertir à la mobilité douce. En un mois, 150 000 personnes ont ainsi bénéficié du « chèque réparation » promu par le gouvernement pour remettre leur vélo en état. Pour accompagner cette transition, des ateliers vélos participatifs et solidaires se sont développés dans les villes. Symboles de la mobilité durable, ces acteurs emblématiques de l’économie sociale et solidaire proposent des actions innovantes conjuguant écologie, solidarité et lien social.

Qu’est-ce que c’est ?

Nés de la volonté de voir toujours plus de cyclistes sur les routes, les ateliers vélos participatifs et solidaires mettent à disposition des outils, des pièces détachées, vendent parfois des bicyclettes et conseillent les usagers pour leur permettre d’entretenir et de réparer leur vélo eux-mêmes. La majorité des ateliers ont leurs propres locaux mais certains existent aussi sous une forme mobile, allant directement à la rencontre des habitants. En 2018, la FUB relève que 250 ateliers vélos ont permis à 110 000 personnes de se faire conseiller et de s’auto-former dans l’entretien et la réparation : c’est 56% de plus qu’en 2015.

Des acteurs engagés pour une mobilité durable

En plus de promouvoir un moyen de transport sain pour l’utilisateur, les ateliers vélos sont aussi des acteurs clés de l’économie circulaire. La plupart récupèrent des vélos voués à la destruction pour les retaper, en extraire les pièces encore fonctionnelles et les mettre à disposition des cyclistes. L’entretien, la réparation et le réemploi sont des solutions simples qui permettent d’éviter l’émission de déchets. De plus, les ateliers ont accessibles à tous et proposent des prix abordables. Certains ateliers embauchent aussi des personnes en insertion professionnelle, leur permettant de mettre un pied dans le monde du travail. C’est le cas par exemple de Solicycle, atelier et chantier d’insertion basé à l’Île-Saint-Denis et composé de plusieurs antennes installées en Île-de-France.

atelier velo solidaire

© PHOTO CYCLING

Une pratique du vélo éclairée et autonome

L’objectif est simple : démocratiser la pratique du vélo tout en formant les cyclistes pour qu’ils soient plus exigeants sur la durée de vie de leur bicyclette. L’impact majeur des ateliers d’autoréparation réside justement dans l’autonomisation des utilisateurs. Les ateliers vélos sont avant tout des lieux de convivialité où s’échangent conseils et bonnes pratiques pour donner confiance, apprendre à faire soi-même et devenir ainsi de véritables « vélonomes », c’est-à-dire des personnes autonomes avec leur vélo.

Accélérer les systèmes vélo

Pour Olivier Schneider, Président de la FUB, « il y a un alignement d’étoiles historique » en faveur du développement du vélo en ville. Les ateliers engagés sont de plus en plus amenés à coopérer directement avec les acteurs publics locaux. Depuis la fin du mois de juin et ce jusqu’en octobre, des ateliers gratuits de réparation de vélos sont par exemple organisés dans 10 gares d’Île-de-France : une initiative soutenue par le Transilien SNCF dans le cadre de sa démarche de développement durable et sociétal.

Les ateliers vélos vont aussi s’inscrire de plus en plus dans les politiques publiques urbaines de mobilité. Le vélo sort grand gagnant du déconfinement, sa pratique étant reconnue comme « un geste barrière », poursuit Olivier Schneider. Afin de pérenniser cette tendance de fond, reste encore aux collectivités locales à « accélérer les systèmes vélos », c’est-à-dire à développer un environnement favorable aux cyclistes. Il s’agit non seulement de soutenir financièrement les ateliers de réparation à l’échelle d’un quartier ou d’une ville selon les besoins, mais également de construire des infrastructures pour le stationnement. Avec le nombre de vélos en circulation, les parkings affichent en effet complet.

Les Petites Rivières
1 autre article

Articles sur le même thème

Réagissez sur le sujet

Les Champs obligatoires sont indiqués avec *

 


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir