Demain, des sanctuaires laïcs au coeur de nos villes ?

Crédits : Wil-Ma

En Belgique, un cabinet d’architecture prévoit la construction d’un sanctuaire laïc pour lutter contre le stress urbain. A Amsterdam, c’est un autre cabinet qui a imaginé un endroit calme et paisible où vous pouvez vous détendre et vous relaxer. Aux Etats-Unis, un urbaniste français a pour objectif de réaliser le même type de structure dans la ville. Quels sont ces nouveaux espaces urbains qui sont imaginés pour demain et quelle sera leur utilité́ ? Demain, les églises en ville, seront-elles laïques ?

En avril dernier, Jon Kabat-Zinn, le porte-parole américain de ce mouvement que l’on appelle la mindfulness (« pleine conscience ») réunissait environ 1700 personnes aux Folies bergères pour une soirée entièrement dédiée à la méditation. Ce chercheur en biologie moléculaire au Massachusetts Institute of Technology est l’auteur de plusieurs dizaines de best-sellers dans lesquels il préconise notamment la pratique de la méditation dans l’optique de réduire le stress consécutif à nos modes de vies contemporains.

Cette nouvelle pratique, qui commence également à séduire en France depuis quelques années, est une adaptation laïque de techniques de méditation provenant des pratiques bouddhistes. Elle consiste à faire preuve durant un temps donné, d’une pleine concentration afin de vivre le moment présent et ainsi ressentir pleinement les sensations auxquelles on ne ferait pas attention en temps normal. Cette technique apprend à se servir notamment de l’observation de sa respiration afin d’accéder à cet état recherché de « pleine conscience ». De grandes entreprises américaines, telles que Google, Twitter, Facebook ou Ebay proposent déjà à leurs employés de participer sur la base du volontariat à des ateliers de mindfulness. Ces ateliers invitent les décideurs de grandes entreprises à prendre du recul, à se tourner vers la sagesse dans les affaires, et à vivre le moment présent en pleine conscience afin de prendre les bonnes décisions.

Cette pratique – appelée MBSR, pour mindfulness-based stress réduction plait donc de plus en plus et ne concerne pas uniquement le monde des affaires. Pour exemple, en France nombreux sont désormais les médecins à l’avoir adoptée et des applications smartphones proposent même un accompagnement pour les personnes qui s’y intéressent. Du côté de la construction de la ville, plusieurs acteurs commencent également à se saisir du sujet.

En effet, un cabinet d’architecture belge du nom de Wil-Ma avait proposé en fin d’année dernière de construire des espaces laïcs en pleine ville afin d’alléger le stress de la vie urbaine. Il s’agit pour les architectes de Wil-Ma de favoriser la méditation au coeur même de la ville. Pour cela, ils ont donc imaginé un concept qu’ils ont intitulé « Faith ».

Crédits : Wil-Ma

Crédits : Wil-Ma

C’est un ensemble de douze sanctuaires intégrés à une structure commune suspendue en bitume. Chaque sanctuaire comportera une lucarne pour optimiser l’éclairage naturel et certaines des structures, qui s’apparentent à des tours, pourront être escaladées. Le projet qui a été réalisé dans le cadre d’un concours d’architecture londonien s’est classé deuxième. Il n’a pour le moment pas été réalisé, mais cette proposition tout comme l’accueil qui lui a été réservé, marque néanmoins l’intérêt pour de tels espaces au cœur de la ville.

Dans le même esprit, le cabinet d’architecture hollandais SeARCH a conçu l’année dernière Het Nieuwe Paviljoen, Yourtopia une maison temporaire censée symboliser le repos et la méditation propices à nos sociétés contemporaines.  Cette structure réalisée dans le cadre de la 6e Biennale de Rotterdam, Urban by nature, est une maison circulaire dissimulée sous une pelouse. Bjarne Mastenbroek, le fondateur du cabinet d’architectes SeARCH, explique cette structure en disant que c’est une vision personnelle, mais aussi utopique sur la vie au début du 21e siècle.

Crédits : SeARCH

Crédits : SeARCH

La structure d’acier du pavillon a été conçue en forme de dôme pour symboliser certaines formes d’habitat traditionnel comme l’igloo et la yourte. L’espace mesure 14 mètres de diamètre et l’ensemble de la structure semble être protégée par la pelouse qui en recouvre le toit dans son intégralité. Un petit tunnel mène les visiteurs vers une pièce circulaire au milieu de laquelle se trouve une oasis composée d’arbres exotiques. C’est au milieu de cet oasis que la lumière pénètre dans la pièce. Protégé du bruit environnant, cet espace a été expressément conçu pour inviter ses visiteurs à la méditation.

Dernièrement c’est un urbaniste français du nom de Cyril Aouizerate, déjà à l’origine d’une chaîne de fast-food végétarien qui souhaite se lancer dans la construction d’hôtels conçus pour être « une contraction de monastère laïc et de motels urbains ». Le premier hôtel de ce genre pourrait voir le jour en France en 2016, dans le nord de Paris, du côté des Puces de Saint-Ouen.

L’intérêt de ces quelques professionnels de la construction pour des lieux qui appellent à la méditation urbaine, prouvent que cet engouement pour la mindfulness est une véritable tendance. Et même si ces projets ne sont pour l’instant que des prototypes ou des projections, ils nous rappellent tout cet engouement que l’on a connu par le passé pour les médecines alternatives. Proposant de nouvelles professions et par conséquent une nouvelle économie, on a vu germer en ville, de nombreux commerces proposant des séances d’ostéopathie, d’homéopathie, d’acupuncture ou encore de relaxations.

Aujourd’hui, dans « sanctuaires laïcs invitant à la méditation », l’inactivité et la méditation pure sont recommandées. Cela nous amène à la question suivante : de tels espaces pourront-ils un jour être construits sans pour autant être détournés de leur objectif initial à savoir la seule méditation personnelle ? En clair, les villes de demain pourront-elles intégrer des espaces non commercialisables ?

+ 217 autres articles

Articles sur le même thème

Vos réactions

Sophiane M
20 mars 2019

Bonjour,
Ce serait une belle chose que de créer ce genre d’espace au coeur de nos cités. Je suis ostéopathe et j’ai de plus en plus de patient qui viennent me voir pour des douleurs chroniques. Bien souvent ce ne sont pas des souleurs dûs à des porblèmes physiques mais plus d’ordre psychologique.
Le stress a envahi notre quotidien, nous sommes beaucoup trop solicités par notre environnement et nos smartphones. Avant l’aire du mobile nous avions du temps pour nous. Aujourd’hui quand une personne prend le bus ou le métro elle est figée sur son portable en interaction avec des jeux ou les médias sociaux. Notre cerveau n’a plus de temps pour divaguer, faire le point sur la journée. Nous ne profitons plus du moment présent, la pratique de la méditation de pleine conscience permet de revenir à cette chose essentielle qui est de profiter de l’instant. Il faut rééduquer la population à prendre son temps, réfléchir sur soi même, méditer…

Créer de nouveaux lieux dédiés à la méditation dans nos villes est à mon avis une urgence.
Merci pour cet article en espérant qu’il ouvre les yeux à certaines personnes.

Je vous souhaite une bonne et belle continuation.

Réagissez sur le sujet

Les Champs obligatoires sont indiqués avec *

 


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir