Best of : les articles les plus lus en 2018 !

Le best of 2018
20 Déc 2018

Tout au long de l’année, Demain La Ville vous a plongé dans les coulisses de la ville, pour réfléchir sur son dynamisme et sur son avenir. Le blog vous a fait découvrir de nouveaux modes de mobilité douce, des pratiques pour développer la biodiversité, des nouveaux modes de recyclage ou encore des projets d’urbanisme en France et dans le monde. 2019 approchant à grand pas, partez à la découverte du top 7 des articles les plus lus en 2018 !

1. Le mall est mort, vive le mall ! par Usbek & Rica

Les malls seront-ils les friches de demain ?

Les malls seront-ils les friches de demain ? – Perfect Lazybones/Shutterstock

Aux États-Unis, près de 25% des centres commerciaux pourraient disparaître dans les cinq années à venir. Temples de la consommation, points de ralliement iconiques des teen movies et accélérateurs de l’étalement urbain, ces « malls » doivent entre autre faire face à la concurrence des sites de vente en ligne. De l’autre côté de l’Atlantique, le modèle français traverse les mêmes difficultés. Pourtant, déjà championne d’Europe du nombre de centres commerciaux par habitant, la France continue à distribuer les autorisations de construire, dans une fuite en avant inquiétante.

> Découvrez l’article sur les centres commerciaux

2. La résilience est-elle une révolution pour la ville ? par Usbek & Rica

Le revêtement de la nouvelle cour de l’école Charles Hermite est un béton drainant et de couleur claire pour limiter l'absorption de chaleur

Le revêtement de la nouvelle cour de l’école Charles Hermite est un béton drainant et de couleur claire pour limiter l’absorption de chaleur – Laurent Bourgogne/Mairie de Paris.

Pendant l’été, trois écoles ont entamé des travaux de végétalisation et débitumage de leur cour afin de réduire l’effet d’îlot de chaleur pendant les canicules. Portée par l’équipe de la Mission résilience de la mairie de Paris, l’initiative témoigne d’une philosophie radicalement nouvelle dans la façon d’aborder la politique publique. Explications avec Sébastien Maire, Haut Responsable de la résilience de la Ville de Paris.

> Découvrez l’article sur la résilience en ville

3. Changer notre vision de la pluie en ville, par L’Ecole de Design Nantes Atlantique

L’espace urbain peut-il permettre d’apprécier la pluie ?

L’espace urbain peut-il permettre d’apprécier la pluie ? © Miyazaki

« Après la pluie vient le beau temps ». Nous connaissons tous ce proverbe qui, au-delà du simple aspect météorologique, nous amène à penser qu’à une mauvaise période en succède une meilleure. Comme si la pluie venait symboliser ce moment de difficultés, elle serait une métaphore de ce qui n’est pas bon. Car s’il est un élément avec lequel on est rarement content, c’est bien la pluie : tantôt on trouve qu’il pleut trop, tantôt pas assez et la juste appréciation de la pluie est dure à trouver. Et pourtant, on est obligé de composer avec cet élément difficilement prévisible et parfois capricieux. Alors au lieu de se plaindre et de la considérer comme une contrainte, pourrait-on faire de la pluie une opportunité ?

> Découvrez une nouvelle vision de la pluie sur notre ville

4. Une frugalité heureuse pour nos villes ? par Lumières de la ville

L’écovillage des Noés de Val de Reuil, un projet éco-responsable zéro énergie construit avec des matériaux biosourcés, lauréat français des Green Solutions Awards 2017

L’écovillage des Noés de Val de Reuil, un projet éco-responsable zéro énergie construit avec des matériaux biosourcés, lauréat français des Green Solutions Awards 2017 ©Atelier Philippe Madec

Depuis quelques années, les enjeux du réchauffement climatique se font de plus en plus prégnants et on le sait, notre planète subit une pression démographique forte liée à une population mondiale en permanente croissance. Ainsi, chaque année, le Jour du dépassement mondial arrive plus tôt. Il s’agit du jour où la consommation annuelle de l’humanité en ressources écologiques dépasse la capacité de la régénération de la Terre, nommée bio capacité.

> Découvrez la frugalité pour nos villes

5. « Vélo-cargo », le retour d’un héros ? par Lumières de la ville

A Copenhague par exemple, les aménagements pour vélos prennent une place à part entière dans le développement des villes

En ville, les effets néfastes des véhicules polluants et individuels invitent de plus en plus à repenser les modes de déplacements urbains. Tramway, piétons, vélos et autres moyens « doux » ou plus respectueux de l’environnement reprennent leurs droits sur des espaces urbains qui étaient jusqu’alors largement dominés par l’hégémonie de la voiture personnelle.

> Découvrez l’article sur le vélo-cargo 

6. Quel avenir pour les parkings de centre-ville ? par L’Ecole de Design Nantes Atlantique

Nos bons vieux parkings de centre-ville peuvent-ils accueillir de nouveaux usages ?

Nos bons vieux parkings de centre-ville peuvent-ils accueillir de nouveaux usages ? © Révolutionjoyeuse

Nos différentes villes semblent s’accorder sur un point concernant leur avenir : la place accordée aux voitures va diminuer drastiquement, voire totalement disparaître. Cette modification de nos usages en matière de mobilité en entraîne une autre : nos bons vieux parkings sont-ils voués à disparaître, ou en tout cas à muter ?

> Découvrez l’article sur l’avenir des parkings en centre-ville

7. Plastique everywhere : Décryptage d’une société sous emballages, par Pop-Up Urbain

Pots de yaourts, cartons de pizza, produits ménagers, bouteilles d’huile, briques de soupe ou encore flacons de gel douche… Supplique pour cesser l’angoisse qui nous tenaille devant nos bacs, à déterminer ce qui doit oui ou non être trié…

Pots de yaourts, cartons de pizza, produits ménagers, bouteilles d’huile, briques de soupe ou encore flacons de gel douche… Supplique pour cesser l’angoisse qui nous tenaille devant nos bacs, à déterminer ce qui doit oui ou non être trié… – Crédits Pabak Sarkar sur Flickr

« Le plastique c’est fantastique. Le caoutchouc, super doux. » Le groupe de rock nantais des années 90 Elmer Food Beat aurait pu être conseiller en communication pour le compte des frères Hyatt. En effet, le duo américain s’est inscrit à l’aube des années 1870 à un concours ayant pour objectif de trouver une matière susceptible de remplacer l’ivoire dans la fabrication de boules de billards. Ils inventaient alors le celluloïd, une matière composée de nitrate de cellulose et de camphre, qui sera considérée comme la première matière plastique.

> Découvrez l’article sur le plastique

Et vous, quels articles avez-vous aimé sur Demain la Ville en 2018 ?

Demain la Ville
+ 126 autres articles

Articles sur le même thème

Réagissez sur le sujet

Les Champs obligatoires sont indiqués avec *

 


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir